Vous Ítes sur le site d'Entre Champagne et Lorraine ! Bienvenue !

LE PATOIS LORRAIN


La cartographie du patois Lorrain


Cliquez sur l'image pour agrandir


Voici quelques mots couramment employés en patois lorrain et que j'utilise au grand désespoir de ma femme marnaise d'origine.


En gros chez moi on parle comme ça:


Article devant les prénoms ex: Le Michel, la Marie


Avoir mal la tête, avoir mal le pied (et tous les endroits, main...) : au lieu de "avoir mal à la tête"


Marier le LOUIS


Transformation de certaines terminaisons:


ex: la cave est prononcée la caf

hier est prononcé hierrh

je = che

ex: je suis = ch'ui


Traductions :


barbouzer = se barbouiller

begnet = un PV, beignet...

une beuille = une bosse

beuiller = "remplir de bosses", frapper, taper, cabosser

bique et boc = de sexe inconnu

la braillote = la braguette

caigner = en chier, travailler dur

le caillon = le désordre, le bordel

caramagna = gitan, rétameur, un bon à rien

une chique = une bille (pour jouer)

un chpountz = lorrain germanique

la chtrouille = la peur

crès vingt bleus!: un juron bien de chez nous, bon sang de bon sang!

aller douiller = se prendre une raclée, payer l' addition

un plumon = un édredon occupant toute la largeur du lit

un erzass = un produit de remplacement

faire des ramages: colporter des faux bruits

un gogol: un taré

mamailler = faire des coups tordus, tricher

mamaillou = magouilleur, tricheur

mouche à miel: abeille

une pinéguette: une jeune fille volage

pourritte: pourrie

se rabouler: se pointer, rappliquer

ramager: gronder, crier

un schlass = un couteau

schlinguer ou chmaquer = sentir mauvais

aller au schloff: aller au lit

une schnaps = eau de vie

un schneck = un escargot (en patisserie)

une schnique = id et schniquer = trinquer, se saouler

un schpatz = un oiseau

être schtrack: être saoul

du schwartz = travail au noir

sortir: en politique être élu

tançon= étai, étançon en maçonnerie

tanné: fatigué, crevé

tête de holz: tête dure, ou (autrefois) germanophone

tout partout: partout

un ou une tringuelt (d): un pourboire

ne plus pouvoir arquer = ne plus pouvoir marcher

un bastoque ou bashtuck = gros bâton

un boems = bonbon

la boulibatch = la gadou

bozeraille = mal lavé, sale

craillon ou graillon = de la crasse

un croquenot = une chaussure

une frapouille = un chiffon

La goutte = eau de vie de mirabelle

marcher heing ké pèng

mein Gott = mon dieu

mirlifiche = fanfreluche, ruban

une ouïe = une oie

pancouffe = râpé de pommes de terre

petzouille = moins que rien (personne)

quatcher = bavarder

railler = zieuter = regarder

rôiller = vadrouiller

schmalts = bouillie de bêton?

la schnell cat'rine = la chiasse

targette , taquet = coup de poing

zobiotte = petite fille, gamine (peu utilisé)

archelore, Arschloch ! = trou du cul (insulte)

ausweiss (m) = laisser-passer

babaou (m) = frappé, tarré

baron = bière 0.5l à metz

barrouf (m) = bordel, vacarme

bauer = paysan (péj.)

beugne, bègne = bosse

binz (m) = bordel

bique = chèvre

blaou = gris, noir, strack, bourré, saoul

blechmusic (f) = "grosse" musique

blett = cassé, foutu

boc = bouc

bock (m) = verre à bière 0.5l

box, bocson = bordel

boucan (m) = bruit fort

bouseux (m) = paysan

bourmann (m) = paysan (péj.)

bouzon (m) = barreau d'échelle

brailler (v) = crier, gueuler

brisac (adj) = casse-tout

broc (m) = recipient, vase

chambrer (quelqu'un) = se moquer

chocottes (avoir les) = avoir peur

choper = attraper

chout (m) = déchetterie (à ROMBAS on dit aussi "la kip", mot de la sidérurgie?

clampin (m) = idiot, pecnau

combine (f) = magouille

couarail, couaroïl (taper le) ? = commérage de gonzess

drèque, treck = merde, saleté

esbrouff (faire de l') = frimer, essayer d'en mettre plein la vue

fénich (n'avoir pas un) = être sans le sou; En référence à la monnaie allemande "PFENIG"

fèrtich = terminé, fini

flatch = mou, souple

fotz = fou, dingue (attention, une allemande pourrait très mal interpreter ce mot!!)

foutch = fatigué, foutu, mou à mort

fralé (adj,m) = taré, fou, déjanté

gaille, gays (f) les 2 = chêvre

vieux geck = vieux fou

gladz, glats (adj) = chauve(adj), crâne

glück auf ! = salut, bonne chance

graoully (m)= monstre de Metz, flic

gretchen = jeune fille (péj.); à Rombas, fille aux tresses sur la tête, façon allemande

grombire (f) = pomme de terre

grosch (avoir le ~ qui tombe) = comprendre subitement

guibolles (f) = jambes

japmann (m) = chien

jazzmann (m) = beau parleur, menteur

kaputt = cassé

katz (m) = chat

klebs (m) = chien

knall (m) = beugne, bosse de carrosserie; à Rombas aussi kneull : un coup de poing

knall (avoir un) = être pas très net, fou

knoedel = boulette (à manger), gnocchi en plus gros

knoll (m) = PV

loumpen (m) = filou, fripouille

loustic (m) = gamin filou ( mot d' origine allemande)

maas (m) = bière 1l

manouche = gitan

maouss (adj) = gros, balaise

minsch (m) ? = frimeur, petite frappe

mols (m) = crachat

monzam, monzamis ? = gol ?

mops (m) = petit gamin

naze (adj) = hors d'état

naze (m) = nez

paire (une) = quelques

pecnau = paysan, arriéré

peter (se) = partir, s'en aller

piot (adj,m) = comme mops

prosit ! = à la tienne !

prosit neujahr = idem au nouvel an

rognes (chercher des) = chercher la bagarre

raclée (f) = correction, branlée, déculotée,...

ratz (m ou f) = petit

raus ! = dehors

romanichel = manouche

rotz (m) = morve au nez; à Rbs : la schnoudeull

routsch (en) = chaise-roulante

routsch (partir en) = glisser, dérapper

roust, routt (f) = raclée

rucksac (m) = sac-à-dos

sacs (avoir des) = ennuis (avoir des)

schanzer = creuser bêtement

scheiz (être) = cassé

scheize ! = merde !

scheizloch (m) = trou d'égout donnant directement sur un cour d'eau

schisstreck = de la vrai merde

schlass (m) = couteau

schlapp (f) = sandalles à trous; à Rbs= babouches

schlepp (adj) = nul, minable

schlips (m) = noeud-papillon

schmaltz = graisse, gras (sur quelqu'un)

schmitt (m) = flic

schmollkop = petite tête, abruti

schmouser = flirter, poussière

schnaps = eau-de-vie

schneck (m) = escargot (patisserie), chatte (pas l'animal)

schnick (m) = schnaps

schniss, schnéss (grande) = grande gueule

schnok (m), vieux ~ = personne bizarre (péj.), vieux con

schrott = voiture poubelle

schteuck (m) = quelque chose de gros

schtuck = un morceau

schunkler (v) = danser bras-dessus bras-dessous

sicher ! = mais c'est sûr ! (ironique)

schlouss = terminé, fini, rideau

schpéngler (m) = sale type, très difficile à traduire

schpeck = du gras

schpits (m) = discours

schtammtich = table d'habitués (dans un café)

schtrack (adj) = bourré, saoul

schwartz = noir (travail)

tchatch = bavardage

traviol (de) = en biai, de travers

treksac (m), trekséc (pl.) = sac de merde, français

trench = manteau; à Rbs = manteau 3/4

trique (avoir la ~) = avoir le gourdin

trimazo = fête du 1er mai

tringel (f) = pourboire

trinquer = boire un coups pour feter qqch; encaisser, déguster

trouille (f) = peur

tulipe = bière 0.25l

veuss ? = fille très laide

wek ! = va-t-en, casse-toi !

wequer (v) ? = virer, ôter, enlever; se casser


baisenville (m) = un sac à main

berlander les cloches = sonner

craoué (m) = un terrain

croqueniotte (f) = nourriture à croquer

débeuscaillé = avoir le visage défait (débiscaillé en patois lorrain)

emberlificoter = s' emmêler les pieds

fouaraille (f) = la chiasse

gayé (f) = une chèvre

gogeotte (f) = la george (chez la femme (entre les seins))

meusé (m) = un museau

meuseniotte = une souris

Misoller = abimer

murotte = du torchis

nohotte (f) = porte monnaie

raguillaumer = réconcilier

raille pense = piquette

roustailler = discuter , disputer ??

tarbouif = nez

tran-hion (avoir le) = avaler de travers

tronc de chat = une crotte

turne (f) = la cuisine

vesse de l' aw (f)= un pet

viesse (f) = une vieille

vieux regaton = un vieux machin

yeux à la robouille = les paupières relachées , yeux pas normaux

zoubi ou zob' = zizi

schpoutzer = remuer, tout remuer

routscher = trainer , se trainer (même sens que routsh ?)

meine kint' = mon petit

verticot = un meuble typique

cornet (un) = un sac plastique

cosi (m) = un divan en angle

ratscher = caqueter

incer = taper, bastonner (à Amnéville)


Histoire du patois lorrain :


Les frontières du département de la Moselle ont souvent changé: duché, allemand, français. Ce brassage ethnique a laissé des traces dans notre culture, nos habitudes et sourtout notre façon de parler.

De 1870 à 1918 et de 1940 à 45, la moselle était annexée à l' Allemagne et surnommée "la LORRAINE". A l' école l' allemand y était enseigné et obligatoire.

Deux patois étaient parlés : le patois lorrain et le platt, un patois d' origine francique, apparenté à l' allemand.

Rombas était à la frontière linguistique, on y parlait le patois lorrain ou le français , à 2 Km plus à l' est, à Amnéville, c' était le platt, d' où une guerre éternelle de colibets et de volées de bois verts entre rombasiens et amnévillois.

D' ailleurs cette "guerre" existe toujours aujourd' hui, mais sous une autre forme.

Aujourd' hui le patois lorrain a disparu et n' est parlé que par quelques viellards en meuse et dans les vosges.

Par contre le Platt est toujours parlé dans les régions frontalières de Thionville à Bitche. Les anciens noms dialectaux sont affichés à l' entrée de plusieurs villages ( APACH, SIERCK, RODEMACK...).

Des traces de ces anciens parlers se retrouvent dans notre langage et si vous passez par Rombas, vous serez surpris par notre accent germanique.


Toutes ces expressions ont été trouvées sur un site lorrain:

http://perso.orange.fr/smap/rombas


Voilà, j'essaierai de vous trouver la même chose pour la Marne.



 
Chargement des bibliothéques...